Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS

Publié le par Andre Marie Springer

Muang Sing est une ville frontière du nord Laos. En 2001 c’était quelque chose. C’est tout le nord du Laos qui était un peu bizarre. Nous circulions finalement - après le samlo, le bateau, le tuk tuk - dans un bus blanc tout confort, pas cher, conduit par grand Vietnamien maigre qui connaissait tout le monde (particulièrement les soldats aux check-points à qui il balançait des cartouches de cigarettes chinoises sans s’arrêter). Gageons qu’il ne transportait pas que des touristes dans son bus. Arrivés à Muang Sing il nous conduisit dans un bordel qui nous servi d’hôtel le temps de notre séjour dans le village. Le soir la garnison militaire affirmait son pouvoir en coupant l’électricité à 20 h. Tout le monde vivait alors à la bougie et les trafics continuaient. Toutes les plaques des véhicules – principalement des camions et des tracteurs - étaient immatriculées en Chine. Non loin de la « ville » se trouvaient de nombreux villages de minorités ethniques dont celui des Lantens.

LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS
LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS
LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS
LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS
LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS
LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS
LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS
LAOS : MUANG SING – LE CREPUSCULE DES LANTENS

Depuis toute la région a été rachetée par des compagnies chinoises pratiquant la culture de l’hévéa. Des hôtels pour les touristes ont été construits, finis le petit déjeuner servi par Madame Lune et ses gentilles filles. Les Lantens, quand ils n’accueillent pas les touristes dans leurs maisons transformées en home stay et c’est un moindre mal, sont devenus des salariés de ces entreprises. Ils ne portent plus leurs vêtements ethniques, les filles ne se rasent plus les sourcils comme le voulait la tradition (on se moque d’elles à l’école), les villages sont sales et mal entretenus, la tribu a découvert la notion de salaire, les enfants mendient (ce qui était impensable il y a peu), la scolarisation des enfants se fait au profit de la langue lao, les rites et la musique ne sont plus pratiqués et la civilisation Lanten disparait peu à peu.

Commenter cet article