Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T’étais à U Taï : LAOS - NORD

Publié le par Andre Marie Springer

Il y a des endroits comme ça rien que le nom tu te dis : Houhou, là ça a l’air grave. Le nom de la ville c’est Utaï ou U Taï ou Ou Tai ou Ou Tè (pour les français), personne ne sait. Tu te dis qu’un endroit dont personne ne sait vraiment écrire le nom et dont tout le monde s’en fout, là ça marque des points. Tu imagines la phrase : J’habite Pariz, ou Pari ou Pary. T’écris ça : tout de suite sourire, condescendance, indulgence dans le meilleur des cas. Avec U Taï, tu peux te permettre tout ce que tu veux, personne ne connait donc c'est toi le plus malin. C’est un lieu impossible Utaï ; tu imagines la conversation :

« - T’es où ?

- A Utaï.

- Où ça ?

- Non pas à U Sa, à U Taï avec un aï, comme aïe ! j’ai mal.

- Où t’as mal ?

- J’ai pas mal, je suis à U Taï …»

U Taï c’est près de la frontière chinoise dans le nord Laos. Après il n’y a plus rien ; si, il y a un type qui sort d’une baraque et qui vous demande ce que vous faites là, vraiment, mais vraiment dans un très mauvais anglais, pire que le mien, avec un accent style auvergnat d'Australie. Comme il a une mitraillette braquée sur toi tu lui réponds que tu te promènes. Et lui il ne rigole pas du tout. Il te dit que non pas ici, parce qu’ici c’est la Chine et que tu n’as rien à faire ici et qu’il va encore engueuler son collègue lao qui est encore en train de dormir dans la petite baraque derrière nous à 300 mètres et qui t’a laissé passer. Sorry que tu dis en bon anglais et tu retournes à U Taï. Tu ne perds rien au change : U Taï c’est plein de Chinois de Chine. Ils ne doivent pas passer devant la petite baraque ou alors ils ont le mot de passe.

Phongsaly c’était, du temps des Français, une ville de garnison. On n’y rigolait pas tous les jours à Phongsaly ; de nos jours c’est pareil. C’est loin dans le temps, Phongsaly : le matin, à 6 heures pétantes tu es encore réveillé par un hymne entrainant qui t’explique que c’est une merveilleuse journée qui s’annonce pour faire progresser l’humanité dans la bonne direction. Tu as droit à la météo et à l’hymne national en bonus. Les hauts parleurs datent de 1975. Plus personne ne fait ça au Laos, à Phongsaly si. Du temps des Français un soldat qui faisait vraiment l’imbécile on lui disait : « Phongsaly !». Immédiatement le mec se mettait à genou, pleurait, promettait n’importe quoi mais « s’il vous plait mon capitaine, pas Phongsaly !». U Taï c’est au nord de Phongsaly alors t’imagines la tête des soldats qui y étaient affectés.

U Taï c’est dans une cuvette. Les militaires français adoraient les cuvettes, comme à Dien Bien Phu, pas très loin d'ici d’ailleurs. Quand nous sommes arrivés à U Taï et que Marie est descendue du pick up, il y avait deux Lanten assises comme ça dans la rue. Elles l’ont regardée et ont toutes les deux fait Waouw !!! Les cheveux blonds ça ne court pas les sentiers ici.

T’étais à U Taï : LAOS - NORD
T’étais à U Taï : LAOS - NORD
T’étais à U Taï : LAOS - NORD

Tu es en haut de la cuvette et tu regardes U Taï et tu te dis que merde, c’est beau la rivière en bas avec les dynamos pour approvisionner le village en électricité et les enfants qui jouent dans l’eau et le vent qui fait frissonner les grands plumeaux à flanc de colline et la lumière si douce de cette fin d’après-midi. C’était beau U Taï… et tu remontes dans le pick up tout poussiéreux.

Commenter cet article