Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LAOS : LUANG PRABANG - BONNE ANNEE (HMONG)

Publié le par Andre Marie Springer

LAOS : LUANG PRABANG - BONNE ANNEE (HMONG)

Les Hmongs, comme la majorité des populations du Sud-est asiatique, sont originaires de Chine. Leur population devrait compter actuellement au niveau mondial 5 millions d’habitants (certaines sources vont jusqu’à 13 millions, rien que cette disparité en dit beaucoup sur la complexité du sujet). On trouve des Hmongs principalement au Vietnam, au Laos et en Chine. Il existe une diaspora hmong. Les Français puis les Américains les utilisèrent en tant que troupes auxiliaires contre la guérilla puis le gouvernement communiste (les Hmongs sont d’admirables pisteurs). Évidemment les Américains et les Français n’eurent aucun scrupule à les lâcher (une habitude décidément pour les Français qui répéteront le même schéma avec les Harkis d’Algérie) et d’oublier toutes les promesses d’état hmong qu’ils leur avaient fait miroiter pour les rallier à leur cause. Leur situation n’est pas sans rappeler le peuple druze au Moyen Orient. Les Hmongs vivant au Laos représentent 8% de la population laotienne soit environ 500 000 personnes. Quand même… là il est difficile de parler de tribus, de montagnards sous-développés. Les Hmongs parlent facilement le Lao ; les Laos ont beaucoup de difficultés à apprendre la langue hmong (préjugés sociaux et sons inconnus dans la langue lao). A Luang Prabang on les retrouve souvent dans les activités liés au tourisme. La principale fête hmong est liée à leur nouvel an. Les festivités ont lieu durant décembre - pour Luang Prabang - et durent environ deux ou trois semaines après la fin des récoltes. Ces réjouissances sont le prétexte de rencontres entre les membres des divers villages notamment pour les jeunes gens. On assiste donc à des cours d’amour dont le principal cérémonial est centré autour d’une balle que les garçons et les filles, sous leurs plus beaux atours, se renvoient en chantant.

Traditionnellement il existe deux lieux de festivités hmong un peu en dehors de la ville de Luang Prabang. Il s’agit en fait de champs où la fête s’installe pour deux semaines. Comme dans toutes les fêtes au Laos on boit beaucoup et c’est l’occasion pour chacun de renforcer son réseau de connaissances.

Traditionnellement il existe deux lieux de festivités hmong un peu en dehors de la ville de Luang Prabang. Il s’agit en fait de champs où la fête s’installe pour deux semaines. Comme dans toutes les fêtes au Laos on boit beaucoup et c’est l’occasion pour chacun de renforcer son réseau de connaissances.

LAOS : LUANG PRABANG - BONNE ANNEE (HMONG)
La règle est simple/ une rangée de filles, une rangée de garçons, des balles. La fille choisit le garçon et lui envoie la balle. Si affinités il lui renvoie la balle; on peut chanter, utiliser toutes les mimiques de charme mais ne jamais quitter sa partenaire des yeux. Les tentations sont grandes pour des gens issus de petits villages: tant de filles... Une seconde d'inattention et la sanction arrive: légère, la balle est envoyée à un autre garçon, un peu plus agressive on reçoit la balle dans la tête et tout le monde se moque.

La règle est simple/ une rangée de filles, une rangée de garçons, des balles. La fille choisit le garçon et lui envoie la balle. Si affinités il lui renvoie la balle; on peut chanter, utiliser toutes les mimiques de charme mais ne jamais quitter sa partenaire des yeux. Les tentations sont grandes pour des gens issus de petits villages: tant de filles... Une seconde d'inattention et la sanction arrive: légère, la balle est envoyée à un autre garçon, un peu plus agressive on reçoit la balle dans la tête et tout le monde se moque.

LAOS : LUANG PRABANG - BONNE ANNEE (HMONG)
Nous pensons que les vêtements « ethniques » sont immuables et se transmettent pieusement de génération en génération sans aucune modification : il n’y a rien de plus faux. Ils sont au contraire le prétexte à des modifications de couleurs, de formes, de matériaux pour se différencier des autres, se faire remarquer et affirmer son originalité. La coiffe de la petite fille au premier plan peut sembler traditionnelle mais en réalité est postérieure à 1975. Elle serait originaire des USA et aurait été importée avec le succès que l’on sait par des Hmongs exilés.
Nous pensons que les vêtements « ethniques » sont immuables et se transmettent pieusement de génération en génération sans aucune modification : il n’y a rien de plus faux. Ils sont au contraire le prétexte à des modifications de couleurs, de formes, de matériaux pour se différencier des autres, se faire remarquer et affirmer son originalité. La coiffe de la petite fille au premier plan peut sembler traditionnelle mais en réalité est postérieure à 1975. Elle serait originaire des USA et aurait été importée avec le succès que l’on sait par des Hmongs exilés.
Nous pensons que les vêtements « ethniques » sont immuables et se transmettent pieusement de génération en génération sans aucune modification : il n’y a rien de plus faux. Ils sont au contraire le prétexte à des modifications de couleurs, de formes, de matériaux pour se différencier des autres, se faire remarquer et affirmer son originalité. La coiffe de la petite fille au premier plan peut sembler traditionnelle mais en réalité est postérieure à 1975. Elle serait originaire des USA et aurait été importée avec le succès que l’on sait par des Hmongs exilés.
Nous pensons que les vêtements « ethniques » sont immuables et se transmettent pieusement de génération en génération sans aucune modification : il n’y a rien de plus faux. Ils sont au contraire le prétexte à des modifications de couleurs, de formes, de matériaux pour se différencier des autres, se faire remarquer et affirmer son originalité. La coiffe de la petite fille au premier plan peut sembler traditionnelle mais en réalité est postérieure à 1975. Elle serait originaire des USA et aurait été importée avec le succès que l’on sait par des Hmongs exilés.
Nous pensons que les vêtements « ethniques » sont immuables et se transmettent pieusement de génération en génération sans aucune modification : il n’y a rien de plus faux. Ils sont au contraire le prétexte à des modifications de couleurs, de formes, de matériaux pour se différencier des autres, se faire remarquer et affirmer son originalité. La coiffe de la petite fille au premier plan peut sembler traditionnelle mais en réalité est postérieure à 1975. Elle serait originaire des USA et aurait été importée avec le succès que l’on sait par des Hmongs exilés.

Nous pensons que les vêtements « ethniques » sont immuables et se transmettent pieusement de génération en génération sans aucune modification : il n’y a rien de plus faux. Ils sont au contraire le prétexte à des modifications de couleurs, de formes, de matériaux pour se différencier des autres, se faire remarquer et affirmer son originalité. La coiffe de la petite fille au premier plan peut sembler traditionnelle mais en réalité est postérieure à 1975. Elle serait originaire des USA et aurait été importée avec le succès que l’on sait par des Hmongs exilés.

LAOS : LUANG PRABANG - BONNE ANNEE (HMONG)
LAOS : LUANG PRABANG - BONNE ANNEE (HMONG)
Nous sommes en Asie et les Hmongs n’échappent pas à la règle : blanc est beau, à tout prix. Les demoiselles se doivent de garder une peau blanche pour bien montrer qu’elles ne passent pas leur temps dans les champs. Les Asiatiques en général ont horreur des visages à peau foncée et les filles font tout pour préserver ou éclaircir leur peau.
Nous sommes en Asie et les Hmongs n’échappent pas à la règle : blanc est beau, à tout prix. Les demoiselles se doivent de garder une peau blanche pour bien montrer qu’elles ne passent pas leur temps dans les champs. Les Asiatiques en général ont horreur des visages à peau foncée et les filles font tout pour préserver ou éclaircir leur peau.

Nous sommes en Asie et les Hmongs n’échappent pas à la règle : blanc est beau, à tout prix. Les demoiselles se doivent de garder une peau blanche pour bien montrer qu’elles ne passent pas leur temps dans les champs. Les Asiatiques en général ont horreur des visages à peau foncée et les filles font tout pour préserver ou éclaircir leur peau.

On nous a souvent demandé le pourquoi de la mélancolie de cette magnifique jeune fille ; la réponse est simple : elle était toute seule et pas courtisée car n’ayant pas la peau blanche.

On nous a souvent demandé le pourquoi de la mélancolie de cette magnifique jeune fille ; la réponse est simple : elle était toute seule et pas courtisée car n’ayant pas la peau blanche.

Les garçons aussi tentent de plus en plus de se faire remarquer. Parfois la concurrence est rude avec les fils des émigrés américains revenus prendre femme au pays d’origine. Alors tous les moyens sont bons même le faux argent chinois ; il faut que ça en mette plein la vue ; attention les filles c’est le vol du bourdon.
Les garçons aussi tentent de plus en plus de se faire remarquer. Parfois la concurrence est rude avec les fils des émigrés américains revenus prendre femme au pays d’origine. Alors tous les moyens sont bons même le faux argent chinois ; il faut que ça en mette plein la vue ; attention les filles c’est le vol du bourdon.
Les garçons aussi tentent de plus en plus de se faire remarquer. Parfois la concurrence est rude avec les fils des émigrés américains revenus prendre femme au pays d’origine. Alors tous les moyens sont bons même le faux argent chinois ; il faut que ça en mette plein la vue ; attention les filles c’est le vol du bourdon.

Les garçons aussi tentent de plus en plus de se faire remarquer. Parfois la concurrence est rude avec les fils des émigrés américains revenus prendre femme au pays d’origine. Alors tous les moyens sont bons même le faux argent chinois ; il faut que ça en mette plein la vue ; attention les filles c’est le vol du bourdon.

LAOS : LUANG PRABANG - BONNE ANNEE (HMONG)

Commenter cet article