Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON

Publié le par Andre Marie Springer

DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON

Longtemps l’Asie a ignoré les balais à long manche. On ne ricane pas ; le long manche était connu depuis très longtemps : toutes les armées asiatiques utilisaient des lances, des hallebardes. Pour le balai, non, c’est très récent. J’ai un souvenir indien vieux de 20 ans ; nous logions dans un Hilton et tôt le matin j’entends du bruit contre la porte de la chambre. J’ouvre et je vois une dame accroupie balayant la moquette. Le manche n’avait pas encore été inventé au Hilton, l’aspirateur non plus. Ça évolue, notamment au Vietnam mais chacun sait que c’est un pays de traditions et de résistance. Le balai traditionnel fait entre 80 cm et un m de long. N'oublions pas que les Occidentaux vivent en hauteur : chaises, table, même nos lits, etc… Les Asiatiques vivent au sol. C’est une question de préférence, de vision du confort, de standard et de conception de l’espace (on ne ressent pas l’espace de la même façon assis sur une chaise ou accroupi au sol).

DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON

A l’origine, évidemment, tout est en matériaux naturels. La tentation est grande ensuite d’incorporer du fil de fer, même s’il rouille. Nous en sommes actuellement à l’utilisation de son Horreur le Plastique : les fabricants en conviennent : c’est moins beau, moins solide mais on en produit plus en claquant un manche en plastique. A Saigon il faut aller dans le quartier 6 pour trouver les quelques rues qui donnent encore dans l’ustensile traditionnel, certaines maisons à temps plein, d’autres en complément de salaire.

DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON

Sitôt l’assemblage terminé il y a toujours ici un moto-livreur - évidemment surchargé – qui entre en action. Sans eux c’est toute l’activité de la ville qui serait touchée.

DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON
DU BALAI ! : VIETNAM : SAIGON

Commenter cet article