Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Publié le par Andre Marie Springer

Cự Đà est située à une trentaine de kilomètres d’Hanoï. La localité est connue comme le « village des entrepreneurs » : depuis le début du XIXe siècle de nombreux villageois se rendirent à Hanoï pour faire des affaires. Il semble qu’ils n’étaient pas trop maladroits puisque la majorité d’entre eux firent fortune en temps que tailleurs ou couturiers dit la tradition. Devenus riches ils construisirent de belles maisons dans leur ville natale et y développèrent le commerce en y aménageant des quais et des entrepôts sur la rivière. Durant les années 20 du XXe siècle la ville fut très florissante et connut son heure de gloire : on y déchargeait des marchandises jour et nuit comme l’atteste un mat et un autel éclairé qui servait de repère pour les bateaux de transport des marchandises. La structure de la cité est très simple : la rivière, des quais et des entrepôts où l’on déchargeait les bateaux, la rue principale suivant la rivière, des rues secondaires avec des portes de quartier perpendiculaires à la rue principale. On trouve beaucoup d’anciennes maisons chinoises mais aussi des nombreuses maisons coloniales plus modernes. On pénètre et on sort de Cự Đà par une porte. Chaque quartier possède une porte (numérotée comme toute les maisons et ce fut une innovation au Vietnam).

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Cự Đà est encore célèbre pour deux activités traditionnelles culinaires : la première se sent tout de suite. Toute la ville semble imprégnée d’une odeur pas forcément agréable, proche de celle du haricot fermenté : Cự Đà est le berceau de la sauce soja fermentée, le tương Cự Đà. Attention là on rentre dans le subtil, dans l'initié, le vicieux: on ne confond la sauce de Cự Đà avec aucune autre sauce soja généralement plus acide ; on ne plaisante pas, il y en a qui tuerait pour moins que ça. Certains entrepôts ont été convertis en unités de production.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

L’autre délice gastronomique de Cự Đà est ça, oui sur la charrette.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Non pas de la ficelle, j'ai dit gastronomique. Deuxième chance, une autre photo.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Langue au chat ? Enfin ici c'est plutôt langue au chien, vous comprendrez par la suite. Alors un autre indice et je le redis: ça se mange. On regarde au-dessus de nos têtes et ça sèche.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Cự Đà est le lieu de fabrication de la fabuleuse nouille de canna. C’est ça qui sèche au soleil et qui est entreposé dans la charrette. Les nouilles sont blanches ou jaunes. Le canna appartient à une famille proche des bananiers. On le trouve en Europe dans les jardins comme plante décorative sous le nom de balisier. Au Vietnam il sert de base à certaines nouilles parfumées.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Ici la phase finale de pliage des nouilles avant peut-être l’emballage. Vues les conditions de production, il est peu probable que vous puissiez goûter en Europe à la fabuleuse nouille de Cự Đà dans sa sauce soja fermentée ou alors il y a de grosses failles dans le contrôle de l’hygiène en amont. Tout ça est réservé au marché local. On n’en est pas encore ici à s’adapter à des normes internationales. Néanmoins, les petits producteurs familiaux ont cessé, faute de bénéfice ; seules ont subsisté les unités les plus performantes ou les regroupements de petits producteurs. La loi du marché se fait aussi sentir dans ces coins reculés.

On continue la ballade dans le village.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
Les automobiles ne peuvent pas passer; c'est mieux ainsi.
Les automobiles ne peuvent pas passer; c'est mieux ainsi.
Les automobiles ne peuvent pas passer; c'est mieux ainsi.
Les automobiles ne peuvent pas passer; c'est mieux ainsi.

Les automobiles ne peuvent pas passer; c'est mieux ainsi.

Ici la place du village avec les joueurs d'échecs à côté de la pagode Thang Nghiem.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

L'ensemble a été classé monument national.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

En 2014 on estima que le village avait perdu 50% de ses maisons anciennes. Il est très fréquent de voir des personnes âgées avec un bras ou une jambe en moins. A la question "Depuis quand vivez-vous dans cette maison ?" la réponse est souvent "deux générations", ce qui ne correspond pas à l'âge de la demeure (entre 1920 et 1930). il y a donc eu un changement de population dans la ville. En 1954 la prise du pouvoir par les communistes conduit à un exode des riches commerçants. Ils abandonnent leurs maisons et/ou celles-ci sont réquisitionnées par l'état. Généralement celui-ci redistribue les maisons aux invalides de guerre. Il y en a beaucoup et il y en aura encore plus car la guerre avec le Sud et les États Unis va durer encore 20 ans. C'est tout à l’honneur de l'état vietnamien de s'occuper des invalides de guerre en leur attribuant des logements et parfois quand cela est possible d'une activité leur permettant de disposer d'un revenu (ici les vermicelles). Il faut avoir en tête que souvent ces soldats étaient issus de villages de la campagne profonde et se retrouvaient soudain dans une maison de maître avec une ignorance totale de tout ce qu'implique la possession d'une maison en dur. La maintenance évidemment mais avec un handicap physique, des revenus limités, un déracinement culturel tout cela devient très aléatoire. Cyniquement on peut dire que jusque dans les années 90, le Vietnam avait d'autres priorités que la préservation d'anciennes maisons; c'est tout le pays qu'il a fallu reconstruire. Tout cela explique la disparition et la décrépitude actuelle des anciennes maisons quand il n'y a pas intervention directe de l'état (nous verrons un exemple de cette intervention dans un prochain article).

Allez, quelques détails de maisons anciennes.

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà
VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Nous n'avons pas gouté les fabuleuses nouilles de Cự Đà dans leur sauce soja fermentée car nous n'avons pas mangé à Cự Đà. Explications:

Pour commencer une question: chien ou chat ? Quel est votre camp ? Je sais que beaucoup d'entre vous sont chats. Les habitants de Cự Đà ont bien choisi leur camp eux : c'est chien, définitivement. On en trouve partout, bien teigneux et agressifs envers les étrangers. Cela fait beaucoup rire les locaux, un peu moins quand on se dirige vers eux et pas vers leur chien pour leur dire de contrôler leur troupe. Les chats ici on les aime mais c'est spécial. Dans la rue principale on trouve environ 5 établissements comme ça:

VIETNAM : villages autour d'Hanoï 1: Cự Đà

Oui, ce sont des restaurants de chats (pas pour chats, DE chats). Il n'y a que ça. On peut dire que c'est original car c'est généralement les chiens qui passent à la casserole. Ayant lu un menu, une de nos amies vietnamiennes était particulièrement remontée : elle nous a expliqué que les chats étant passés en ragout, les rongeurs pullulaient (rivière + entrepôts + jarres de sauce soja + vermicelle font un mélange détonant). Qu'à cela ne tienne, tout le monde s'est adapté: les restaurants offrent également toutes les variations possibles de préparation de rongeurs de tailles et d'espèces plus ou moins diverses.

Finalement je crois que je vais éviter de manger des nouilles jaunes...

Commenter cet article